Bonjour mes petits travestis !

Aujourd’hui je vous parle du film

Glen or Glenda

215px-glen_or_glenda

Film de Ed Wood Jr, sorti en 1953

L’histoire

Le film se déroule dans les années 50, un jeune travesti est retrouvé mort (suicide). Une lettre explique qu’il ne supporte plus de vivre dans le mensonge. On suit alors l’histoire de Glen, un jeune homme qui aime s’habiller en femme. Il est fiancé, le mariage approche et il ne sait pas comment aborder le sujet avec sa future femme. En parallèle de son histoire un jeune homme subit une opération chirurgicale pour changer de sexe, faisant la une des journaux. Cet évènement va-t-il faire changer les mentalités ?

glen-glenda

 Ce que j’en ai pensé

Pour être très honnête avec vous (et je le suis toujours) j’ai eu du mal à regarder tout le film d’une traite. Pourtant il n’est pas très long, il dure un peu plus d’une heure mais au bout de 35 minutes j’ai craqué. J’avais envie de le voir depuis que j’ai vu Ed Wood, le film de Tim Burton et récemment j’ai commandé un coffret de 6 dvds avec tous les films de ce cher Ed Wood Jr. Je ne voulais pas commencer par Glen or Glenda mais après tout, je me suis dit que ce serait peut être mieux de les regarder dans l’ordre de sortie non ? Après tout, la suite ne peut être que mieux non ? Non ? Rassurez-moi, s’il vous plaît !

Si vous ne le connaissez pas, sachez qu’il est considéré comme étant l’un des pires réalisateur de tout les temps. Ce n’est pas très sympa mais je pense que c’est en partie justifié.

La première partie du film n’est pas la plus catastrophique, on y découvre Bela Lugosi, le narrateur du film dans son labo. Il nous raconte l’histoire de Glen, un jeune travesti qui ne sais pas comment annoncer la nouvelle à sa future femme Barbara. Il nous expose les difficultés que peut traverser un homme qui aime s’habiller en femme, la honte, les doutes mais aussi les plaisirs que cela procure. Au premier abord j’ai trouvé l’idée du film assez intéressante, j’imagine qu’à l’époque parler de travestis ne devait pas être chose courante. De plus, Ed est assez bien placé pour parler de ce sujet puisqu’il se travestis également. Je crois que si il y a bien une chose à retenir dans ce film c’est son discours à propos du travestissement.

tumblr_mebn1o3gzo1qzr8nao1_500

Par contre tout le reste est vraiment à revoir … Comme je vous le disais la première partie passe encore mais vers le milieu du film Glenda (le double féminin de Glen) rentre chez elle et s’effondre. Quand elle reprend ses esprits l’appartement est sans dessus-dessous et Barbara est coincée sous une grosse branche d’arbre. Oui. Dans un appartement (rien ne vous choque ?). Glenda essaie de la sauver mais n’y arrive pas, reviens alors Glen qui y arrive avec succès (a-t-il voulu souligner le fait qu’en femme il ne pourrait pas protéger et sauver Barbara ?). J’avoue que cette scène m’a rendu perplexe. On pourrait y voir un cataclysme émotionnel, le mariage s’approchant tout se chamboule dans sa tête : doit-il tout lui avouer ou non ?

Là Bela nous gratifie d’une petite comptine qui nous suivra jusqu’au bout du film  :

« Méfiez-vous du gros dragon vert assis sur votre seuil. Il mange les petits garçons, la queue des petits chiens et les escargots gras« 

On assiste ensuite au mariage (réel ou imaginaire ?) où apparaît un diable (très moche).

tumblr_n8q6rwmrz01suchdko1_500

Puis viens la scène la plus WTF de tout ce film. On y voit Bela et Glen regarder des femmes en petites tenues. Pour certaines il s’agit de numéros de charme mais d’autres sont fouettées, attachées et tout ça fini sur un viol. Bravo Ed, tu as réussi à me retourner le cerveau ! Je n’ai absolument pas compris ce que ça venait faire là et le pire c’est que ça dure un sacré bout de temps.

Ensuite arrive une petite bande de moqueurs, pointant du doigts notre cher Glen/Glenda, Barbara arrive et fait de même. Le diable est aussi de la partie et la comptine du dragon vert reviens, on se croirait dans un mauvais bad trip.

Sur ce, Glen se réveille et décide de tout avouer à Barbara. Elle ne le prend pas si mal (par contre son jeu d’actrice est affreux) et lui dit qu’elle ne comprend rien mais qu’ils vont trouver une solution, ensemble. S’ensuit la fameuse scène où elle lui tend son pull en angora.

tumblr_nsiqwtwkc11qjouuqo1_1280

S’ensuit une petite visite chez le psychiatre qui discute de ce cas avec un agent de police. Selon lui il y a deux sortes de cas : les travestis comme Glen qui s’habille en femme à cause de problèmes liés à l’enfance (c’est toujours lié à l’enfance) et les hommes qui naissent femme et qui feront tout pour changer de sexe. On suivra d’ailleurs l’histoire de Alan/Ann, pseudo hermaphrodite qui changera de sexe après la guerre.

Ce (lonnng) film fini sur une note « positive » puisque le docteur arrive à soigner Glen ! Au passage, je ne savais pas que le travestissement était une maladie mais bon passons. Et oui, le père de Glen ne l’aimait pas, il a voulu devenir une fille pour chercher l’amour maternel. Tout est bien qui fini bien !

Le film termine sur Bela et sa fameuse phrase de fin :

« Qu’en est-il des autres ? Entailles, gros escargots et queue de chiots »*

Une fin à l’image du film : sans queue ni tête !

A vrai dire, en plus de tout ce fouillis il y à une chose que je ne comprend pas : pourquoi faire passer ce film pour un film d’horreur. Oui pourquoi Bela est dans un bureau / labo digne de Frankenstein, pourquoi l’apparition d’éclairs pour les changement de plan, pourquoi ?

tumblr_lw0s83nmhc1qck6pdo1_400

Franchement, si vous voulez voir ce film (sachez d’abord que vous aurez mon respect éternel) je vous conseille vivement de regarder le film de Tim Burton : Ed Wood. Vous en apprendrez un peu plus sur ce personnage et vous prendrez certainement, comme moi, plus de plaisir à découvrir sa filmographie (enfin plaisir, tout est relatif).

A voir si …

  • vous aimez les pulls angora
  • vous avez envie de voir le premier film du pire réalisateur de l’histoire
Publicités